Askell.com

Askell.com
Askell.com sur Facebook Askell.com sur Twitter Askell.com sur Google+

Trolls de Troy Scholies & Apostilles Trolles (Encyclopédie anarchique du monde de Troy)

Tous ces textes et illustrations sont extraits des tirages de luxe (albums imprimés en noir et blanc et tirés à 500 exemplaires) de la série BD Trolls de Troy. On les retrouve ensuite remaniés dans l'Encyclopédie anarchique du monde de Troy, deuxième volume. (Merci à Maxime pour ses documents :-)
Vous trouverez quelques illustrations de l'album à la page inédits.

Encyclopédie anarchique du monde de Troy :

Acheter
Acheter via Amazon.fr
Acheter via Fnac.com
Acheter via BDfugue.com

Indispensable pour tout amateur du monde de Troy, cette collection réunit des textes à la fois précis et amusants : une mine tant pour les rôlistes, que pour les curieux amateurs de bêtises drôles.

Le premier volume de l'Encyclopédie est consacré à la découverte du monde de Troy et de l'épopée de Lanfeust. (voir un extrait dans les scholies lanfeust !)
Le deuxième volume de l'Encyclopédie est entièrement consacré aux Trolls, avec des dessins de Mourier. (voir un extrait ci-dessous !)
Le troisième volume de l'Encyclopédie est un Bestiaire du monde de Troy.
Le quatrième volume de l'Encyclopédie est la nouvelle cartographie illustrée du monde de Troy.
Le cinquième volume de l'Encyclopédie est le guide du jeu de rôle du monde de Troy.

Venez discuter de l'Encyclopédie sur le Forum !

Forum

Etablies bénévolement pour le bien et l'édification de tous par le Président d'Honneur de la Société Naturaliste de Protection des Trolls d'Eckmül, Simulmor-Le-Saxifrage Aîné (Volume 2 de l'Encyclopédie anarchique du monde de Troy).

Encyclopedie anarchique du monde de Troy

Methodologie de la Trollogie

Ah ! Quel plaisir mes amis que se laisser aller aux joies sans limites de l'observation scientifique sur le terrain ! En particulier lorsque le sujet d'études est aussi merveilleux que le troll ! Certes, j'aime aussi beaucoup pratiquer l'observation avec les pensionnaires de Madame Klolila, qui tient maison traverse du Port-Vieux à Eckmül. Quelques une de ses demoiselles sont d'ailleurs tout aussi velues que des trolles, mais heureusement elles ne mordent pas, elles.
Pour en revenir à l'observation du troll en milieu naturel, il peut être utile que je vous explique ma technique. Elle est fort simple, et allie logique et rigueur. Je m'installe dans une taverne, et je commande une pinte d'Ale de Souardie, une ambrée bien forte et amère. Puis je fais annoncer par une serveuse que je suis venu collecter toute information utile ou tout récit circonstancié concernant les trolls. Je lui demande enfin d'ajouter que je veillerai à ce que le verre du conteur soit rempli avec constance, aussi longtemps que durera son récit. Eh bien croyez le ou non, c'est fou le nombre de gens dans les tavernes d'Eckmül qui ont eu affaire aux trolls. Et certains ont des histoires qui durent des heures !
Cette méthode m'a permis de réunir suffisement de témoignages pour être, sans contestation possible, le plus grand spécialiste de Troy en matière de trolls. Certes, Luchianol-le-Soufreteux, mon excellent confrère du département zoologie para-humaine à l'Institut, tenta un moment de me disputer le titre, mais il commit l'erreur de vouloir observer les trolls de trop près et il ne revint jamais de son expédition dans les monts Locaces. Il a certainement recueilli des renseignements inédits sur la mastication, la déglutition, et le parcours interne d'un morceau de sage dans les entrailles trolles, mais il n'a pas eu l'occasion de rédiger quoi que ce soit à ce sujet.

Sociabilité trolle

Sociabilite trolleUn troll est par nature fidèle à ses amis et à son estomac, bien qu'il existe parfois quelques trolls méchants. Lorsqu'ils ne s'entre-dévorent pas, les trolls sont assez conviviaux et adorent se faire des nouveaux copains. Des trolls de tribus différentes, qui se croisent en forêt par exemple, ne s'entre-tuent que s'il n'y a rien d'autre à manger. Le reste du temps, ils papotent, partagent quelques bouchées de bergère bien saignante, et se racontent des histoires drôles. Prenons par exemple le cas du jeune Pröfy. Il a rapidement été adopté par Teträm et Waha, et puisqu'il n'avait rien de mieux à faire, il les a suivis. Bien que dans ce cas précis, je soupçonne une trouble attirance réciproque entre Waha et Pröfy. Une commune émotion sans doute due à leurs origines humaines, et qui les poussait à se demander ce que pouvait être un quart de troll... Mais nous éluciderons plus tard ce point douteux.

L'humour troll

Humour trollL'humour troll connaît de nombreuses formes, et on dénombre une infinité de variantes d'une incroyable finesse. Il y a par exemple le coup de caillou sur le pied, le coup de caillou sur le nez, le coup de caillou dans le ventre, le coup de caillou sur le genou, le coup de caillou dans le dos, ou même le coup de bûche sur les doigts. Parmi les fantaisies assez prisées qui font toujours rire nos amis trolls, signalons l'égorgement avec les dents, et encore plus drôle, l'égorgement sans les dents.

Les trolls savent rire de tout : les coups, les blessures, les brûlures, les os brisés, les crânes fendus, les membres découpés, les doigts hachés. Un rien les amuse. Ils rient aussi d'eux-mêmes : combien de fois ai-je vu un troll saisi d'un irrépressible fou rire en regardant ses tripes s'échapper d'une plaie béante dans son abdomen ! Les trolls pouffent également à l'évocation de choses plus vulgaires, comme les pets, les rots, les calembours, et les contrats d'édition. Comme quoi, l'humour troll dans son ensemble forme un tout assez cohérent.

La danse de printemps

(frappez vos coudes et vos genoux du plat de la main opposée en scandant les paroles sur un rythme joyeux, puis dansez suivant les instructions)

V'là l'printemps
V'là l'bô temps
On va s'faire plaisir
On va s'esbaudir

Hir Hir Hir

Saluez vos cavalières
Mettez un genou à terre
V'là les bourgeons
Les bourgeoises bourrons
Faut les faire hennir
Faut les esbaudir

Hir Hir Hir

Tournez vos cavalières
Les mains sur le derrière
C'est la nature
Qui nous crie verdure
Vois mon beau menhir
C'est pour t'esbaudir

Hir Hir Hir

Lancez vos cavalières
Là-haut dans les airs
Retombe là-d'ssus ma belle
Avant que t'poussent des ailes
Embroche-toi pour rire
Et tu vas t'esbaudir

Hir Hir Hir

Fourrez vos cavalières
Par-devant par-derrière
Remue ton postérieur
Sinon j'regarde ailleurs
Allez fais-moi plaisir
À moi de m'esbaudir

Hir Hir Hir

Jetez vos cavalières
Bientôt elles seront mères

Her Her Her

Repartez pour un tour
Ah que c'est beau l'amour

Hour Hour Hour

Viens ici que j'te fourre
Ah que c'est beau l'amour

Hour Hour Hour

Que ça dure tout le jour
Ah que c'est beau l'amour

Hour Hour Hour

Et pis ça rend pas sourd
Ah que c'est beau l'amour

Hour Hour Hour 

 Danse de printemps

Danse de printemps

Danse de printemps

Confiture trolle

Confiture trolleConfiture trolle

Lorsque vous préparez un pétaure rôti, vous commettez souvent l'erreur, après l'avoir éviscéré, de jeter toutes ses entrailles à la rivière. Certes, grâce à vous, les poissons et autres créatures d'eau douce améliorent leur ordinaire. Mais à quoi bon ? Qui n'a jamais prétendu manger du poisson ? C'est pour ne point gâcher tous ces bas morceaux que je vous propose aujourd'hui une petite recette amusante et économique, celle de la confiture de viscères.

Confiture trolleCreusez dans le sol un trou assez large et peu profond, et entassez-y boyaux, tripes et intestins. Ajoutez un demi-bûcheron haché fin, deux ou trois branches de kougniandier en fleurs et quelques noix de Dolun. Touillez vigoureusement avec les pieds, jusqu'à ce que vous obteniez une pâte presque homogène. Presque, car il est toujours agréable de sentir quelques morceaux entiers croquer sous la dent. Laissez votre préparation brunir au soleil quelques heures, le temps d'attirer aux alentours plusieurs centaines de mouches. Puis déversez deux tonneaux de miel sur les entrailles bien remuées, et attendez que les mouches s'y soient correctement engluées. Mélangez soigneusement le contenu du trou à l'aide d'une branche de chêne bleu. Ne craignez pas de mêler un peu de terre à votre confiture, c'est ce qui lui donnera cet inimitable craquant tant apprécié. Tournez le dos à la mixture et crachez six fois par-dessus votre épaule.

Votre confiture est presque prête. Faites-la moisir doucement un bon mois, puis emplissez-en des jarres de terre cuite. Tout l'hiver, vous pourrez ainsi déguster vos délicieuses conserves, avec vos amis, en famille, à la maison comme en pique-nique.

Ch'est bleu et ch'est bon

SfroumptchLe Sfroumptch est une sympathique petite créature bleue, sorte de lézard arboricole présente dans la plupart des forêts tempérées de Troy. Il se creuse d'amusantes petites maisons dans les champignons et doit sa belle couleur bleue à son régime alimentaire, principalement composé de baies bleues de salsaropeille, vous l'aurez deviné. On a bien souvent l'impression que sa seule raison d'être est de servir de nourriture aux prédateurs, et en particulier aux trolls. Le Sfroumptch est un animal gras, craintif, stupide, pas assez rapide, et délicieux. Un véritable cadeau des dieux, s'il y en avait. Les parents trolls mettent toujours un Sfroumptch dans le cartable des enfants, pour leur goûter à l'école.

Les Sfroumptchs se reproduisent à grande vitesse : les femelles pondent chaque jour un oeuf. Celui-ci se dédouble plusieurs fois, plop plop plop, et d'un oeuf sort finalement une couvée qui peut aller jusqu'à 12 ou 16 individus. Lorsqu'il sort de l'oeuf, le petit Sfroumptch a le bout des pattes blanches, ainsi que le haut de la tête. Plus tard, lorsqu'il a mangé assez de salsaropeille, il prend enfin sa belle couleur définitive.

La plupart des Sfroumptchs que nous croisons sont bleus, mais il existe tout de même quelques individus différents, un sur cent environ, dont la robe est d'une profonde couleur rouge. Ils semblent être des mâles dominants, et on les appelle Grand Sfroumptchs. Il arrive parfois que les Sfroumptchs soient frappés d'une terrible maladie qui les rend tout noir. Ils se mordent alors frénétiquement la queue (ceux d'entre vous qui ont essayé savent à quel point c'est désagréable), contaminent les autres en glapissant "gnap gnap", et cessent d'être comestibles. Pour les humains, bien sûr, car vous vous doutez bien que ce n'est pas ça qui va arrêter un troll !

Baffreus morphalantus

Baffreus morphalantusJe sais qu'il y a encore beaucoup de gens pour penser qu'une plante est un truc vert, avec une tige et des feuilles, parfois des fleurs, qui se nourrit de ce que ses racines puisent dans le sol. Ah ah ! Quelle erreur ! Si vous connaissiez Choupette, vous admireriez la façon dont elle engloutit ses vingt livres de viande crue chaque jour ! Il existe sur Troy de nombreuses variétés de plantes carnivores, mais les plus spectaculaires sont sans aucun doute les Baffreus Morphalantus, la famille de Choupette. Ces superbes créatures graciles et élégantes possèdent une étonnante mobilité et une belle allonge de tige, ce qui leur permet de haper avec gloutonnerie les enfants et les autres animaux de compagnie.

A l'état naturel, Choupette, enfin je veux dire les Baffreus Morphalantus, vivent dans les forêts subtropicales de la Questie. Elles y coursent les indigènes, qui, chose amusante, sont eux mêmes anthropophages. En résumé, c'est une région où les animaux mangent les hommes, les hommes mangent les hommes, et les plantes mangent les hommes. Et allez savoir pourquoi, on y trouve de moins en moins d'hommes.

Baffreus morphalantus

Baffreus morphalantusCertaines plantes carnivores sont particulièrement rusées et possèdent un excellent sens du camouflage. C'est le cas de la Fonguarulucreuse Maxufloquette à spiriflures gnanteuses, plus connue dans nos campagnes sous le nom de Trompe-Couillon. A la tombée de la nuit, cette taquine, qui pousse loin de toute autre végétation, prend un malin plaisir à se faire passer pour une inoffensive motte de terre surmontée d'un buisson. Puis elle imite le doux glougloutement du ruisseau printanier. De retour de votre taverne habituelle, un peu éméché et le ventre distendu de bière, ce petit bruit vous rappelle que la bière ne fait qu'un bref transit dans le corps humain, et vous êtes pris d'une envie pressante.

Un coup d'oeil à droite, un coup d'oeil à gauche, zut pas d'arbre ! A moins que... Ce buisson fera l'affaire. Vous vous approchez et avec une infinie satisfaction vous vous apprêtez à vous soulager lorsque... Gnap ! Et dieu sait si la Fonguarulucreuse Maxufloquette à spiriflures gnanteuses est une gloutonne !

Acheter du troll : un investissement ?

Sur les divers marchés aux bestiaux, depuis des siècles, le cours du troll suit les lois immuables de l'offre et la demande. Lorsque trop d'enchantements se sont rompus, et que trop de propriétaires ont été dévorés par leurs trolls domestiques, le cours baisse. Lorsqu'au contraire quelques trolls domestiques donnent toute satisfaction, que les belles dames s'entichent, pour des raisons parfois assez peu avouables, de ces puissantes créatures, les cours montent.

Troll

On estime généralement la valeur d'un troll commun, sur la marché d'Eckmül, à une dizaine de Dragons d'Or. C'est tout de même une belle somme : il faudrait à un docker du port d'Eckmül économiser plusieurs années pour s'en payer un qui puisse décharger les navires à sa place !

Précisions financières

A Eckmül, la pièce de valeur la plus élevée est le Dragon de Platine, mais peu d'entre elles sont en circulation. On trouve plus souvent des Dragons d'Or, dont la valeur est douze fois moins élevée, des Dragons d'Argent, il en faut vingt-cinq pour faire un Dragon d'Or, et des pièces de cuivre et de bronze dont la valeur est indiquée dans le tableau ci-dessous. Le prix d'une journée de travail d'un ouvrier est d'environ un Dragon d'Argent, une chope de bière vaut un Dragon de Cuivre et un pain d'une livre coûte six Bronzes.

La prestation d'une demoiselle dans une taverne à marins du port varie entre dix et vingt pièces de bronze suivant la fraîcheur de la dame et l'exotisme de ses spécialités. Un flacon de vin gris de Klostope coûte vingt-cinq Bronzes, soit plus d'une journée de travail d'ouvrier ou une heure de travail d'une fille. Une volaille de taille moyenne vaut entre deux et trois Dragons d'Argent. Faites vos calculs : les ouvriers d'Eckmül ne mangent pas tous les jours de la viande arrosée de gris de Klostope. Mais les proxénètes, si.

Dragon de Bronze

 

Dragon de Cuivre ......3 pièces de bronze.

 

 Dragon d'Argent.........20 pièces de bronze.

 

Dragon d'Or...............500 pièces de bronze.

 

Dragon de Platine.......6000 pièces de bronze. 

Dragons

Les jardins du conservatoire

Au fil des siècles, les jardins du Conservatoire ont connu de nombreuses modifications. A l'origine, leur vocation est avant tout maraîchère: il s'agissait de fournir des légumes en quantité suffisante pour la cantine du conservatoire. Eh oui, un érudit épris de diététique avait décidé qu'il serait plus sain pour nos étudiants de manger des légumes ! Quelle pitié, n'est-ce pas ? Enfin, heureusement que cette habitude barbare n'a guère eu de succès. Car franchement, en dehors du pain, de la viande et du fromage, il n'y a rien au monde de réellement comestible. Gavés de salades, de haricots verts, de feuilles et de racines diversement cuisinées, les jeunes pensionnaires du Conservatoire voyaient leur énergie décliner pendant que s'accroissaient leurs troubles digestifs et les émissions gazeuses conséquentes.

Jardins

Cette situation dura jusqu'aux grands mouvements de contestation étudiante de l'année vingt-trois du Kluxion, après quoi la part de légumes à la cantine fut considérablement réduite. On n'insistera jamais assez sur le rôle de la cuisine dans l'apaisement des poussées révolutionnaires.

JardinsAu fil des années, sous l'influence du botaniste Santer Gardain, les jardins du Conservatoire accueillirent une collection de plantes venues de toute la planète. Les sages de chaque village furent priés d'envoyer des échantillons de la flore locale. De nombreuses charrettes emplies de pots, de tonneaux pleins de terre d'où sortaient des arbres, arrivèrent à Eckmül. Santer Gardain rédigea mille trois cent vingt-sept traités différents, recensant six millions deux cent quatre-vingt-douze mille huit cent treize plantes différentes. Ce qui lui prit la plus grande partie de son temps, vous l'imaginez bien. Une cohorte d'assistants et d'étudiants en première année arpentaient les jardins, carnets de croquis à la main, et relevaient les formes caractéristiques de chaque tige, de chaque feuille, de chaque nervure. Puis le sage Gardain arriva au terme de son existence, et ses oeuvres complètes furent soigneusement emballées et rangées dans les caves du Conservatoire. Il y a déjà assez de stupidités comme ça qui encombrent les rayons de la bibliothèque. On se contenta de dire que le jardin était très joli, et tout le monde fut heureux.

Depuis, les jardins du Conservatoire constituent surtout un but de promenade pour les jeunes couples d'amoureux, les nourrices en charge de marmots braillards ayant besoin de s'ébattre, et les étudiants désirant se cultiver sur les pelouses en profitant des rayons du soleil. Parfois, ce sont les étudiants qui s'ébattent avec les nourrices, ce qui produit les années suivantes encore plus de marmots braillards. En cas de surpopulation de marmots braillards, les nourrices les laissent jouer près de Choupette et de ses copines.

L'armoise feluxile

L'armoise feluxile est un redoutable prédateur qui vit dans les forêts des contreforts des hauts plateaux euxiniens. Elle est omnivore, et son régime se compose aussi bien de jeunes arbres que d'animaux de tailles variées. On la chasse pour la solidité de la chitine de sa carapace ainsi que pour les différents acides que produisent plusieurs de ses organes. L'acide d'armoise est si concentré qu'il vient à bout d'à peu près n'importe quel matériau, excepté la chitine d'armoise, bien entendu. Les plaques qui recouvrent son corps sont travaillées afin d'obtenir des boucliers, des blindages de chars de guerre et des ceintures de chasteté. La partie cornée située sur le dessus du crâne sert à confectionner de magnifiques sculptures modernes, et la masse des yeux a inspiré de nombreuses recettes d'entremets raffinés. Infects, en vérité, mais tellement rares et chers que raffinés quand même.

Armoise

La capture de l'armoise feluxile est un exercice extrêmement difficile, qui demande une grande dextérité et un fort taux d'alcoolémie. Aucun humain à jeun ne songerait seulement à s'approcher d'une armoise ! Les expéditions de capture sont organisées de façon simple. On choisit une cinquantaine de condamnés à mort à qui l'on confie des cordes et des filets, et on les fait boire jusqu'à ce qu'ils chantent. On les conduit alors en charrette sur le territoire de l'armoise. Dans le ciel, des soldats montés sur des dragons ont ordre de tuer ceux des chasseurs qui tenteraient de fuir. La règle est simple: personne n'est épargné tant que l'armoise n'est pas capturée. On compte qu'il faut en moyenne sacrifier deux ou trois expéditions pour ramener une armoise utilisable.

Papillons et battements d'ailes

MétéoChacun le sait aujourd'hui, les papillons, ça a tendance à battre des ailes. Assez furieusement même, si on les chatouille sous le ventre. Et je ne vous ferai pas l'insulte de croire que vous ignorez tout des terribles conséquences que ce simple geste peut avoir. Chaque jour, des centaines de milliers, voire des millions de tornades potentielles se déclarent sur tous les continents. Fort heureusement, la plupart d'entre elles n'atteint pas le fond du jardin, annulée par des battements d'ailes proches mais opposés. Il faut dire que sinon le monde serait invivable, sans cesse dévasté par des cyclones, que ni l'homme ni les animaux n'y survivraient, et que par conséquent les papillons eux-mêmes seraient exterminés. Ce qui, vous vous en doutez, mettrait fin au phénomène. Ainsi la vie renaîtrait sur une planète vierge et apaisée. Jusqu'à ce que l'évolution invente de nouveau les papillons, bien entendu. Mais je m'égare.

Météo

Cette année, le temps sera instable sur la majeure partie de Troy. Suivant les saisons, il y aura des endroits où il fera beau, et d'autres où il fera moins beau. Quand il y aura du soleil, il fera chaud, et quand il y aura de la neige il fera froid. Parfois, il y aura même de la pluie et du vent, mais le soleil finira toujours par revenir. Couvrez-vous, mais pas trop quand-même, surtout en été. L'année prochaine sera l'année du buffle, bonne fête donc à tous les buffles. Le soleil se lèvera tous les matins et se couchera tous les soirs. Notre dicton pour l'année à venir: Qui vole un Nufle vole un Buffle.

Météo

Connaissez-vous toutes les séries BD du Monde de Troy ?

Les documents présentés sur ce site sont ©. Ils sont exposés pour promouvoir le travail des auteurs. Tous les documents présentés sont l'exclusive propriété de leurs auteurs, éditeurs et ayant-droits. Je m'engage à retirer tout document litigieux sur simple demande.
Mentions légales
-
Contact
-
Infos
-
Régie Pub